Musée Rochelais d'Histoire Protestante

   

 

Malgré son nom, le Musée rochelais d’histoire protestante n’est pas purement historique, mais correspond à ce que la Direction des Musées de France appelle un «  Musée de spiritualité »: il a vocation d’ouvrir à la fois sur les évènements du passé et sur le fait religieux. A travers l’évolution de la ville de La Rochelle qui a été le «  Boulevard de la Réforme », le visiteur verra beaucoup de guerres et de violences où l’intérêt et l’ambition ont joué leur rôle . L’ambition de ce Musée est  que ce visiteur découvre aussi la passion d’hommes et de femmes pour ce qu’ils considéraient comme la vérité à défendre à tout prix et le lent et difficile avènement de la tolérance.

Portrait de Calvin

XVIe siècle

Des persécutions à la liberté

Plan de La Rochelle 1573

1511 Erasme publie son «  Eloge de la folie » qui attaque les abus dont souffre l’Eglise.

1517 Luther affiche ses « 95 thèses » dénonçant  les indulgences. Il prend position contre Rome.

1536 Première édition latine de l’Institution chrétienne de Calvin.

Avant 1540 , la Réforme est prêchée en Aunis et en Saintonge.

1558 L’Eglise de La Rochelle est «  dressée » par Pierre Richer selon la discipline instaurée à Genève par Calvin.

Pierre Richer de Lisle

Lettre de Pierre Richer de Lisle à Guy Chabot de Jarnac (gouverneur de la ville)

1559 Réunion à Paris du premier synode national des Eglises réformées françaises . Adoption d’une confession de foi.

1561 Colloque de Poissy: échec des efforts de conciliation entre catholiques et protestants.

1561 Barthélemy Berton implante l’imprimerie à La Rochelle.

1562-1598 Guerres de religion en France.

1568 La Rochelle s’engage dans le parti protestant et reçoit dans ses murs tous les grands chefs réformés. (  Jeanne d’Albret, Henri de Navarre, Louis de Condé, l’amiral de Coligny…)

insigne de Gueux

1571 Le 7e synode national  de l’ Eglise réformée , dont Théodore de Bèze, successeur de Calvin, est le modérateur, se tient à La Rochelle. La Confession de foi de 1559 est définitivement adoptée.

1572 Massacres de la Saint- Barthélémy.

1573 Siège de La Rochelle par l’armée royale. Résistance héroïque des Rochelais.

1589 Mort d’Henri III. Henri IV devient roi.

1593 Abjuration d’Henri IV.

1598 L’Edit de Nantes  établit les bases d’une coexistence pacifique entre catholiques et protestants.

 

XVIIe siècle

De la liberté à la clandestinité

Catherine de Parthenay 

1610 Assassinat d’ Henri IV. Avènement de Louis XIII.

1622- 1625 Hostilités entre La Rochelle et le roi.

1627- 1628  Siège de La Rochelle par l’armée royale. Jean Guiton et Catherine de Parthenay sont les âmes de la résistance rochelaise. De 28.000 habitants en 1627 l'effectif de la ville de La Rochelle est passé en 1628 à la fin du siège à 5400 habitants (chiffres cités par F. de Vaux de Foletier dans son ouvrage sur le Siège de La Rochelle).

1629 Paix de grâce d’Alès. Les protestants conservent leurs libertés religieuses, mais sont désormais à la merci du pouvoir royal.

A partir de 1661, application de l’édit de Nantes «  à la rigueur ». Restriction progressive des libertés. Ceux de la RPR ( religion prétendue réformée) sont exclus de tous les offices, puis des professions non commerciales.

1681 Dragonnades en Poitou, à Mauzé, à Surgères…

1685 Mars : Destruction du temple de La Rochelle par ordre du Parlement.

18 octobre 1685 : Edit de Fontainebleau. Louis XIV révoque l’édit de Nantes. Abjurations massives. Cultes interdits. Pasteurs expulsés. Les N.C.                 ( Nouveaux convertis ou Nouveaux catholiques ) doivent faire «  profession publique de la religion catholique, apostolique et romaine » pour avoir une existence légale. Emigration vers les pays du refuge: Hollande, Allemagne, Suisse, Angleterre, puis Amérique du Nord et Afrique du Sud. Une majorité d’  « opiniâtres » restent cependant en France et conservent leur foi malgré une soumission apparente.

 

XVIIIe siècle

Le temps du Désert

Chaire du desert

1690 Assemblées clandestines en Aunis et Saintonge. Exécution du prédicant Pierre Gaillot .

1702- 1704 Guerres des Camisards dans les Cévennes.

1724 Un Edit de Louis XV  reprend toute la législation anti -protestante antérieure.

A partir de 1745 , assemblées nombreuses et fréquentes dans les «  îles de Saintonge ». Malgré arrestations , condamnations et exécutions  les cultes se multiplient , des pasteurs revenus de l’étranger célèbrent mariages et baptêmes « au  désert »  . Activité de Louis Gibert, «  le véritable restaurateur » des Eglises saintongeaises .

1755 Tolérés par les autorités, les cultes reprennent à La Rochelle par petits groupes dans des maisons particulières.

1787 Influence des Lumières : Louis XVI  promulgue l’Edit dit de « tolérance » qui  accorde aux protestants un état civil sans qu’ils soient obligés de faire baptiser leurs enfants ou de se marier à l’Eglise.

1789 La Déclaration des droits de l’homme proclame l’égalité des droits pour tous les citoyens.

1794 Les protestants rochelais privés de temple achètent la chapelle des Récollets devenue bien national. Mais les cultes ne reprendront qu’en 1798.